Wings & Claws

 

 

Le voyage à travers le Royaume d’Istarra n’est pas ponctué que d’instant bagarre contre les humains. Il reste toujours des zones où l’homme ne s’est pas encore aventuré, du moins avec perte et fracas. Des créatures monstrueuses se terrent et attaquent les proies isolées pour mieux se nourrir ou assouvir des desseins obscurs.

Loin sous les pieds des habitants de Castelray, la capitale d’Istarra, se terre la Tarasque. Arpentant les souterrains et les égouts, elle a un appétit vorace. Qu’elle chasse ou qu’elle se nourrisse de charognes, elle dévore tout. On la dit immortelle et capable de régénérer n’importe quelle blessure. Tuer un ennemi si coriace ? Un défi à relever !

Plus haut, à la surface, les espèces différentes de peaux vertes sont beaucoup plus variées que ce que l’on peut penser. Certaines créatures appartiennent aux peaux vertes sans qu’on puisse le soupçonner. La Gargouille en fait partie. Cette espèce est rare, mais redoutable, car facétieuse et sanguinaire à la fois. Celle qui hante le vieux cimetière de Castelray en est un parfait exemple…

“Wings & Claws” est une toute nouvelle extension qui enrichira l’univers d’OrcQuest, avec de nouveaux ennemis. Avec les deux Quêtes Annexes incluses, vos héros pourront se mesurer, entre deux Chapitres de votre Campagne, à deux monstres redoutables, donnant lieu à des combats épiques et intenses.

Rendez-vous aux tréfonds des égouts, là où presqu’aucune créature saine d’esprit n’ose s’aventurer. Nos héros ont entendu parler de la Tarasque, une aberration de la nature aux proportions gigantesques. C’est à se demander comment elle est arrivée là.

Une autre bataille épique vous attends dans le vieux cimetière de Castelray, où vous pourrez affronter une peau verte d’un style très particulier. Les combats entre peaux vertes sont plus fréquents qu’on ne le pense, rien de révoltant pour eux car se battre est épanouissant. Et parfois, pour pouvoir convaincre certaines d’entre elles, il faut d’abord les défier…

La Tarasque est un Monstre pratiquement invulnérable. Ses griffes peuvent déchirer un orc en deux comme du papier, sa gueule peut en gober un sans mâcher et sa queue hérissée de pointe peut balayer une dizaine d’ennemis comme s’il n’était que des fétus de paille. En plus de cela, la Tarasque peut régénérer ses blessures, ce qui n’arrange rien.

Ses réactions peuvent aussi être mortelles pour ses ennemis. Elle peut utiliser toute sa masse pour charger ses adversaires et le fracasser contre une paroi, ou pour les piétiner. Pour ceux qui sont assez malins pour se tenir à distance, elle peut cracher un jet d’eaux croupies et de sucs digestifs immondes.

 

Varrek a peut-être l’habitude de n’avoir pour victime que des humains sans défense, mais ses talents martiaux ne sont pas à sous-estimer. Les gargouilles sont en réalité des peaux vertes massives, brutales et sournoises. Sa faucille, équipée du chaîne, lui offre une allonge de frappe lui permet d’attaquer des ennemis au sol, même en plein vol.

Se battre contre Varrek n’est pas chose aisée, surtout quand il tournoie au-dessus des têtes de ses adversaires. Bien plus grand que les orcs les plus massifs, tel qu’Orrus par exemple, il n’hésite pas à attraper un ennemi pour l’élever le plus haut possible et le relâcher dans le vide, ce qui laisse une faible fenêtre pour se défendre. Quand il est au sol, il utilise ses lourdes ailes membraneuses pour assommer ses assaillants ou s’en servir comme bouclier.

Le Hall-Réservoir

Au coeur du système d’égout de Castelray, on peut y trouver de grandes salles faites pour se remplir en cas d’inondations, sous lesquelles sont creusés de profonds puits pour faciliter l’évacuation. C’est dans un de ces hall-réservoirs que la Tarasque se terre. De là, elle peut facilement avoir accès aux égouts alentours et chasser ses proies. La combattre là ne va pas être facile car seuls quatre piliers peuvent permettre de se mettre à couvert.

Cependant, c’est au coeur de ce hall-réservoir que peut se trouver la solution pour vaincre la Tarasque. Si seulement il était possible de fracasser cette grille et de pousser la Tarasque dans le puits…

 

Le Vieux Cimetière

Varrek en a fait son aire de jeu. Il se fige sur une tombe et frappe ses proies par surprise. Pouvant s’envoler à loisir pour harceler ses adversaires, il peut survoler la zone et frapper où bon lui semble. Le cimetière offre cependant de bons couverts pour éviter d’être capturé ou frappé par sa redoutable faucille.

Au cours de leurs infiltrations au coeur de la capitale, vos orcs entendent parler de deux monstres qui terrifient les habitants de la ville. Ce n’est pas tant l’envie de jouer les héros qui les poussent à partir à la chasse aux monstres, mais plutôt les possibles récompenses à la clé.

La Tarasque a dû dévorer tellement de monde, et probablement des aventuriers en quête de gloire, qu’il doit bien y avoir quelque relique intéressante dans tous les monceaux de détritus dans son antre. Il ne faudra pas avoir peur de se salir les mains.

Varrek, qui s’est rendu maître d’un cimetière, doit forcément garder un trésor dans l’un de ses vieux mausolés abandonnés. Une gargouille ne reste pas si longtemps à un endroit si elle n’a rien à protéger. Qui sait, une fois vaincu, Varrek pourrait décider de rejoindre votre troupe de héros orcs.

Ces deux Quêtes Annexes peuvent être jouées entre deux Chapitres de votre campagne principale, une fois que les héros sont entrés dans Castelray. Ce sont des affrontements de type Boss qui vous opposeront à deux adversaires coriaces.

Le Bignou de Khimera

Fouiller l’antre de la Tarasque prenait des airs de fiasco, jusqu’à ce qu’un tas de déchets fasse un son étrange en marchant dessus. C’était là le bignou le plus bizarre jamais vu !

Fait à partir de morceaux de différentes bestioles, telles que des poulettes, une biquette et une vachette, elle produisait un son très curieux. A part produire une cacophonie pénible, quel est donc son pouvoir qui en fait une relique inestimable ? Le son a l’air venu d’un autre endroit que l’instrument. Pratique pour attirer l’attention d’un ennemi quelque part !

 

L’Armure de Temor

Temor était un grand guerrier orc. On l’avait appelé comme ça car c’était ce qu’il disait à chaque fois qu’il terrassait un adversaire sur le champ de bataille “T’es mort !” On en avait même oublié son vrai nom. Apparemment, sa dernière rencontre fut Varrek…

Son armure avait la particularité de dévier les coups qu’elle recevait sur les personnes les plus proches, qu’elles soient amies ou ennemies. En effet, pour chaque touche bloquée par l’armure, la même touche est envoyée sur la figurine la plus proche, mais jamais sur le porteur du coup. Cela explique pourquoi Temor se jetait au coeur de la mêlée avec son armure magique.

Après s’être pris une bonne raclée, Varrek reconnaît la force de vos héros et peut maintenant les rejoindre, comme héros lui aussi.

Varrek est un héros imposant par sa taille. Les zones d’intérieur l’incommodent et il sera plus à l’aise pour les missions d’extérieur. S’il devait entrer dans un bâtiment, il sera plus à l’aise dans les larges couloirs ou les grandes salles. Là, il peut par exemple utiliser son pouvoir de changement en pierre pour bloquer un passage et dévier des patrouilles.

Grâce à sa faucille équipée de chaîne, il peut attaquer en mêlée… à distance, et donc atteindre des ennemis à où il ne peut pas se déplacer. En effet, son imposante stature le privera de se déplacer dans les corridors étroits.

Sa capacité à voler peut lui permettre de se déplacer rapidement, en ligne droite, et même se poser sur des endroits en hauteur, comme dans les arbres ou sur le toit d’un bâtiment.

Sa classe de Brute lui permet d’encaisser les attaques les plus puissantes, mais aussi de manier les armes les plus lourdes.

 

Varrek débute son aventure avec trois Compétences :

  • “Mouvement” : vol, il peut se déplacer en ligne droite sans limite de distance. Il peut aussi se déplacer normalement, à pied, mais ce n’est pas trop son truc.
  • “Combat” lui permet d’effectuer des attaques de mêlée.
  • “Gargouille de Pierre” lui permet de se transformer en statue de pierre, ce qui le rend Invisible et lui donne une défense solide contre les attaques.

Varrek a parfois du mal apprécier la compagnie des autres orcs. Par caprice, il lui arrive de bloquer exprès le passage pour empêcher les autres de passer.

Et il ne peut pas supporter de ne pas se battre quand les autres sont en pleine distribution de baffes. ll n’hésitera pas à bousculer un allié pour prendre sa place au combat.

 

 

Préparez bien vos héros car ils sont prêt à vivre deux combats épiques. Et en plus, avec la gargouille, il y a toujours la possibilité de repartir avec un nouveau copain dans votre troupe !