Le joueur qui contrôle Mandar peut choisir quels joueurs recevront les cartes restantes, sans forcément rendre les mêmes cartes qu’il avait prises aux joueurs. Il restera un joueur lésé dans la distribution. C’est cruel la vie d’orc.